Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignements > Histoire géographie > Histoire > 70 ème anniversaire du CNR (Conseil National de la Résistance)

70 ème anniversaire du CNR (Conseil National de la Résistance)

mardi 4 juin 2013 par Elodie SALZENSTEIN

Le 27 Mai 1943, les dirigeants de la Résistance Française s’étaient réunis à Paris en pleine clandestinité dans l’appartement de l’un d’entre eux pour affirmer le Programme du Conseil National de la Résistance en pleine Occupation : la France fut reconstruite sur ces objectifs après la défaite allemande de 1945.

Outre les mesures relatives à la fin de l’Occupation, des mesures politiques, comme le rétablissement de la démocratie, du suffrage universel et de la liberté de la presse furent prises.

Des mesures économiques, caractérisées par « ’l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie’ ».

Des mesures sociales, dont « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État » furent envisagées.

Aujourd’hui, les citoyens Français disposent ainsi d’un système de Sécurité Sociale unique au monde qui fut proclamé dans ce programme.

La Sécurité Sociale assiste des personnes lorsque celles-ci sont confrontées tout au long de leur vie à différents évènements ou situations dont l’incidence financière peut se révéler coûteuse. Quatre branches sont définies par le Code de la sécurité sociale en France qui sont censées couvrir chacune un type de risques ainsi que les modes de couverture et prestations prévus pour les ayant droit concernés :
La branche maladie (maladie, maternité, invalidité, décès) ;
La branche accidents du travail et maladies professionnelles ;
La branche vieillesse et veuvage (retraite) ;
La branche famille (dont handicap, logement...).


Les membres du Conseil National de la Résistance
étaient
Jean Moulin et ses deux collaborateurs, Pierre Meunier et Robert Chambeiron, ont participé à la réunion du 27 mai 1943 :
les représentants des huit grands mouvements de résistance :
Pierre Villon du Front national de la résistance créé par le Parti communiste français
Roger Coquoin pour Ceux de la Libération,
Jacques Lecompte-Boinet pour Ceux de la Résistance,
Charles Laurent pour Libération-Nord,
Pascal Copeau pour Libération-Sud,
Jacques-Henri Simon pour Organisation civile et militaire,
Claude Bourdet pour Combat,
Eugène Claudius-Petit pour Franc-Tireur ;
les représentants des deux grands syndicats d’avant-guerre :
Louis Saillant pour la CGT,
Gaston Tessier pour la CFTC ;
et les représentants des six principaux partis politiques de la Troisième République :
André Mercier pour le PCF,
André Le Troquer pour la SFIO,
Marc Rucart pour les radicaux,
Georges Bidault pour les démocrates-chrétiens,
Joseph Laniel pour l’Alliance démocratique (droite modérée et laïque),
Jacques Debû-Bridel pour la Fédération républicaine (droite conservatrice et catholique).
La Seconde Guerre Mondiale et la France de la IVème République sont au programme de Troisième en vue du DNB (Diplôme National du Brevet)

Portfolio


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Le Rondeau (académie de Versailles)
Directeur de publication : Marie Le Barazer