Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignements > Histoire géographie > Histoire > Objectif Brevet : L’essentiel à retenir sur l’URSS de Staline (en (...)

Objectif Brevet : L’essentiel à retenir sur l’URSS de Staline (en 3ème)

samedi 8 janvier 2011 par Elodie SALZENSTEIN

L’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) est née en 1922. C’est le nouveau nom donné à la Russie. L’insurrection bolchévique menée par Lénine en Octobre 1917 met définitivement fin à l’empire russe dirigé par la famille impériale des Romanov après la révolution bourgeoise de février 1917. Le tsar Nicolas II est fusillé en 1918 avec sa famille.

Le nouveau gouvernement est dirigé par Lénine qui prend la tête de l’Etat et décide de la politique à mener. L’URSS connaît une guerre civile entre l’Armée Rouge favorable à la révolution bolchévique et les Blancs monarchistes. Le pays connaît des difficultés et de nombreuses personnes sont victimes de la famine. Lénine lance la NEP (Nouvelle Politique Economique). Lénine, qui a mené l’insurrection et installé le pouvoir des communistes en Russie en s’appuyant sur les ouvriers et les paysans, meurt en 1924, non sans avoir écrit dans son testament politique qu’il se méfie d’un de ses compagnons, Joseph Staline, un géorgien qui a connu les geôles tsaristes, mais dont il faut se méfier et qu’il juge "trop brutal".

Joseph Staline tient son nom de son surnom "l’homme d’acier". Il est issu du bas peuple mais a connu une ascension foudroyante au sein du parti communiste de l’URSS (le PCUS). Peu à peu, il est parvenu à éliminer ses rivaux et a s’imposer comme l’homme de la situation. Il se réclame de l’héritage du marxisme et se compare aux grands théoriciens allemands Marx, Engels et Lénine, chef des bolchéviques (voir affiche de propagande ci-dessous).

Il met en place un régime totalitaire. Il élimine ses opposants et épure le PCUS en se débarassant des anciens compagnons de route de Lénine lors des grands Procès de Moscou en 1936-1938. Sous ses airs débonnaires, le "petit Père du peuple" cache une personnalité complexe. En fait, il se méfie de tous même de ses proches, qu’il n’hésite pas à envoyer à la mort. Il va jusqu’à maquiller les photographies où figurent des révolutionnaires qu’il a éliminé. Léon Trotsky, révolutionnaire de la première heure et fondateur de l’Armée Rouge, intellectuel et homme de premier plan du régime, doit s’exiler au Mexique où il est assassiné par un agent de Staline en 1940.

La police politique ou NKVD arrête les suspects nommés "ennemis du peuple" et des parodies de procès sont organisées où les chefs d’inculpation sont fantaisistes et les peines disproportionnées (fusillade, envoi en Sibérie dans des camps de travail dits "goulags" du nom de l’Administration chargée de les encadrer). Staline parvient à mettre le Parti sous sa tutelle et a encadrer l’appareil, ce qui conduit à un Etat tout-puissant face à des citoyens, qui sont peu à peu privés de toute liberté.

La propagande exalte la personnalité du chef et vise à chanter ses louanges. L’art est mis au service du régime (la sculpture, la peinture, les affiches, les Lettres ou la presse) et vante les mérites du "grand Staline". Certains écrivains se suicident comme Vladimir Maïakovski.
affiche de propagande russe : "Le bien-aimé Staline et un peuple heureux"
Le pays s’industrialise et des plans quinquennaux sont chargés de fixer les priorités et la production dans différents secteurs économiques. Le but est de transformer la Russie, pays agraire et en retard, en un pays industrialisé. Il s’agit de développer la révolution dans un seul pays, et de réaliser un modèle alternatif au capitalisme. Certains choix sont désastreux et la collectivisation forcée aboutit à 5 à 10 millions de morts parmi les "koulaks" ou paysans aisés, ainsi qu’à une famine en Ukraine qui fait 3 M de morts. Des fermes collectives appelées "kolkhozes" lorsque les biens de production sont mis en commun ou "sovkhozes" lorsque le paysan devient salarié, sont mises en place dès 1930. Les productions de charbon et d’acier augmentent de manière significative.

Le 22 Juin 1941, Hitler envahit l’URSS par surprise en dépit du pacte secret Germano-Soviétique signé en 1939 entre Hitler et Staline et qui prévoyait la partage de la Pologne et des pays Baltes. En Février 1943, les nazis perdent leur première bataille à Stalingrad. Staline et Hitler s’affrontent et Staline contribue à la défense du territoire au prix de millions de morts (20 millions de soviétiques y perdent la vie). Les consignes sont strictes : ne jamais reculer devant l’adversaire et Staline n’hésite pas à ordonner de tuer les récalcitrants. Il faut dire que les soldats soviétiques sont particulièrement maltraités et réduits à la malnutrition par les soldats allemands lorsqu’ils sont faits prisonniers. Staline fait aussi assassiner des soldats polonais et leurs officiers à Kattyn, drame qui ne sera révélé que bien des années après.

Staline sort vainqueur d’Hitler et fait de son pays une grande puissance mondiale avec qui les Alliés doivent négocier le partage de l’Europe en 1945 à la conférence de Yalta. Staline meurt en 1953.
. On assiste à des scènes d’hystérie et des milliers de personnes se prosternent sur sa dépouille. Son corps est alors embaumé et conservé dans le Mausolée de Lénine sur la Place Rouge à Moscou et il en sera retiré en 1961. En effet, en 1956, le rapport fait par Nikita Kroutchev dit "rapport Kroutchev" dénonce officiellement les crimes de Staline devant le Parti Communiste de l’Union Soviétique et révèle la personnalité brutale et agressive de Staline.

L’URSS s’effondre en 1991 mais l’ombre du stalinisme a pesé sur les Russes ainsi que sur les populations des pays voisins, "annexés" par l’URSS. Le totalitarisme stalinien a encore un impact aujourd’hui sur le mouvement communiste car il a donné l’image d’une dictature sanglante dont des millions de morts ont été provoquées par Staline, qui signait les milliers d’acte d’accusation. Le bilan humain oscille entre 18 et 20 millions de morts.
Pour illustrer, voici cette vidéo :


Staline - le tyran rouge - Part 1/5
envoyé par LFRN-CAVOK. - L’actualité du moment en vidéo.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Le Rondeau (académie de Versailles)
Directeur de publication : Marie Le Barazer